La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a suspendu provisoirement l'extradition de François Compaoré dans l'affaire de l'assassinat du journaliste Norbert Zongo ce vendredi 6 août. Dans un communiqué, la CEDH a laissé entendre que ce type de mesures provisoires ne s'applique que lorsqu'il y a un " risque imminent de dommage irréparable". "Il sera tué en cellule", avait déclaré Me Pierre-Olivier Sur, un des avocats de François Compaoré à l'audience du 12 juillet dernier devant le Conseil d'Etat français. Cette nouvelle décision de la CEDH laisse présager un éventuel retard de l'extradition de l'homme politique "de plusieurs mois voir plusieurs années", soutien son avocat. Par ailleurs, il précise que le contrôle judiciaire de son client devait être automatiquement levé et son passeport rendu.
Alors que le clan Messi rencontrait aujourd'hui le FC Barcelone dans le but de finaliser la prolongation du sextuple Ballon d'Or, le média espagnol Marca rapporte que cette prolongation est finalement quasiment abandonnée. Le journal explique que les négociations entre les deux parties ont atteint un point de non-retour dans la dernière ligne droite, un conflit qui semblerait impossible à régler. Le président du club, Joan Laporta, assumerait cet échec selon les propos du média qui précise que l'Argentin n'a jamais été aussi éloigné de son club, qui se projetterait déjà vers l'après grâce à une masse salariale libérée d'un énorme poids.
Alors qu'ils allaient en intervention suite à l'attaque du village de Tokabangou (Oudalan), des éléments du détachement de Markoye sont tombés ce 4 Août 2021, dans une embuscade. Un autre renfort venu cette fois-ci de Gorom a permis de repousser l'attaque. Toutefois 15 soldats et 4 VDP sont tombés lors des combats. 11 civils ont été assassinés par les terroristes qui ont perdu aussi plus d'une dizaine de leur combattants. La zone est actuellement sous contrôle des unités militaires et la contre offensive lancée par les forces de défense se poursuit, selon des sources sécuritaires. (Image archive)
La section CGT-B de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a tenu une conférence de presse ce mercredi 04 août 2021 à la bourse du travail. Au cours de ces échanges avec les hommes de médias, la CGT-B/CNSS est revenue sur le recrutement dit frauduleux des 84 agents de la CNSS et la responsabilité de Lassané SAVADOGO, DG de la CNSS dans cette affaire. À en croire Élie VALIAN, porte parole de la CGT-B/CNSS, les salaires versés aux 84 agents mis en cause en juillet 2021 constituent "une dilapidation des cotisations des employeurs et des travailleurs du Burkina Faso et une faute grave de gestion." La coordination des comités CGT-B de la CNSS affirme que malgré le fait que le DG tente "d'étouffer" sa lutte, sa détermination pour avoir justice reste intacte.
Page 22 sur 56