Le Burkina Faso retient son souffle à quelques heures de l'ouverture de la compétition du triple sauteur Hugues Fabrice Zango. L'athlète burkinabè de 28 ans est l’un des favoris dans cette épreuve du triple saut homme. Pour l'instant, la participation des Burkinabè aux JO reste infructueuse, compétition à laquelle le pays participe depuis 1972. Mais le natif de Ouagadougou est en phase d'écrire l'histoire avec de fortes chances de ramener l’or sur sa discipline de prédilection : le triple saut. Avec un triple bond à 17m82, Hugues Fabrice Zango a réalisé la deuxième meilleure performance mondiale de l’année, derrière le Portugais Pedro Pablo Pichardo déclaré forfait pour ces JO en raison d’une grave blessure à la cheville. Troisième aux championnats du monde en 2019, Hugues-Fabrice Zango a également établi un nouveau record d’Afrique en plein air le 6 juillet dernier. Depuis son record du monde en salle, l'espoir du Burkina Faso se veut ambitieux.
L'athlète burkinabè Israël Mano a décroché ce 29 juillet, la médaille d'argent dans la catégorie des 98kg du Sambo, lors du 15ème championnat d'Afrique de cette discipline dans la capitale Égyptienne. Cette performance fait de lui le vice-champion d'Afrique dans ladite catégorie. "Ce samedi j'aurais encore la possibilité de décrocher une médaille d'or dans une autre épreuve dénommé Sambo beach", a-t-il précisé.
Fumée blanche à la CENI. C'est finalement le magistrat Elisée OUEDRAOGO, représentant de l'Eglise catholique qui a été élu président en remplacement de Newton Ahmed BARRY. L'homme a été d'abord Directeur de cabinet de Me Barthélémy KERE, ancien président de la CENI. Il vient d'entamer son deuxième mandat de commissaire au titre de l'Eglise catholique. Les vices-présidents pour la Majorité Yamba Malick et Savadogo Aboubakr pour le compte de l'Opposition politique.
L'Ambassade des États-Unis d'Amérique au Burkina Faso a procédé ce 29 juillet, à la remise d'équipements militaires aux Forces armées nationales (FAN) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la sous-région. Ce don est composé de 14 blindés Puma M36 pour le compte du bataillon Burkinabè du G5 Sahel, 20 véhicules Toyota Land Cruiser destinés à la compagnie logistique basée à Kaya, 12 véhicules Toyota Land Cruiser pour la compagnie anti-terroriste basée à Djibo (dont des ambulances et véhicules de dépannage) ainsi que du matériel divers. Selon l'ambassadrice Sandra Clark, son pays s'engage à soutenir les efforts du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme à travers des équipements militaires et les renforcements des capacités des hommes. "Notre collaboration permettra de contribuer à la sécurité du Burkina Faso et de la sous-région", a-t-elle indiquée. "Les moyens mis à notre disposition seront utilisés dans le strict respect des règles internationales auxquelles le Burkina Faso a souscrit ", rassure Aimé Barthélémy SIMPORÉ, ministre Délégué auprès du Président du Faso en charge de la Défense nationale. L'ensemble de ce matériel est estimé à plus 03,9 milliards de Francs CFA
Page 24 sur 56