Elisé Ouedraogo, président de la CENI a entamé ce 24 août une visite des différents groupes qui compose la CENI afin de « se présenter et prendre des conseils », a-t-il dit. La première étape de ses visites à consister à rendre visite à la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME). Au sortir de leur rencontre la délégation de la CENI dit être venue se présenter, prendre conseils et demander « l’accompagnement de l’église »pour mener à bien sa mission. La Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) s’est réjouie de l’initiative et a exprimé sa disponibilité à accompagner la commission électorale nationale indépendante. « Nous exhortons la CENI a travailler dans l’entente afin d’assurer de bonnes élections », a renchéri Henri YE, président de la FEME. Notons que des rencontres sont prévues avec l’Alliance pour la Majorité Présidentielle (APMP) et le Conseil Supérieur des OSC au cours de cette journée du 24 août.
L'ancien président Tchadien Hisséne Habré est mort en détention à Dakar des suites du Covid-19, l'annonce a été confirmée ce mardi 24 août l’administration pénitentiaire sénégalaise. En exil au Sénégal depuis sa chute fin 1990, Hissène Habré avait été jugé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité et condamné en appel à la prison à la perpétuité par les Chambres extraordinaires africaines (CAE) en avril 2017.
La question de l’armement des groupes terroristes au Sahel est cause de plusieurs supputations. Après une analyse de Amnesty International de plus de 400 photos et vidéos diffusées par la branche sahélienne du groupe État islamique et par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (JNIM), la plupart des armes que l’on peut y voir sont de vieilles Kalachnikovs datant de l’ère soviétique. « Amnesty a également identifié douze cas dans lesquels les combattants avaient des armes plus récentes fabriquées par une entreprise serbe, Zastava ». A en croire, Amnesty International des milices locales d’auto-défense - Dan na Ambassagou au Mali ou les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) au Burkina Faso font usage également « de vieilles Kalachnikovs datant de l’ère soviétique ». « Des M70AB2, des M92 et des M05. Ce sont des fusils mitrailleurs qui sont assez présents dans les arsenaux des groupes armés, que ce soit les groupes extrémistes violents ou bien les groupes d’auto-défense. C’est pour cela que cette entreprise a été signalée en particulier », dixit Ousmane Diallo, chercheur spécialisé sur le Sahel à Amnesty International. Amnesty affirme par ailleurs que les groupes terroristes récupèrent régulièrement les équipements des armées nationales, lors d’attaques de casernes ou sur des soldats tués dans des combats. Cependant l’organisation émet d’autres éventualité… « une dernière hypothèse que l’on ne peut pas négliger, c’est la possibilité que certains des membres de ces Forces armées-là vendent ou bien donnent certains de ces fusils à des membres de groupes armés, en particulier des groupes d’auto-défense pro-gouvernementaux » a ajouté Ousmane Diallo La France, la Slovaquie et la République tchèque « exportent aussi des armes au Sahel » a précisé Amnesty international. Elle appelle ces pays, mais aussi les gouvernements sahéliens qui reçoivent ces armes, à mieux contrôler leur utilisation. (Image Archive)
Dans le cadre de leurs missions de sécurisation du territoire national, les Forces Armées Nationales (FAN) ont mené plusieurs opérations au cours de la semaine du 16 au 22 août 2021. Selon le bilan hebdomadaire des FAN, outre l'embuscade contre une escorte de l’escadron porté de gendarmerie sur l'axe Arbinda-Dori le 18 août, le détachement militaire de TITAO a repoussé une attaque menée par des individus armés à l’encontre des VDP le 22 août dernier. L'armée de l’Air Burkinabè a également apporté son soutien aux forces armées nigériennes dans le cadre d’une opération de sécurisation de la bande frontalière. Au cours de cette semaine, l'armée burkinabè a procédé à la sécurisation des travaux champêtres au profit des populations dans plusieurs localités.
Page 6 sur 46

3TV

  • 3TV est une chaine de télévision filiale de TAM TAM GROUPE PRESSE (2TGP). Emettant de Ouagadougou la capitale du Burkina Faso, elle est l'une des télés locales les plus populaires et l'une des plus suivies. Elle émet 24h/24 sur le numéro 254 du bouquet Canal+, sur la TNT du Burkina Faso, sur ce site et sur son application mobile.

Nous contacter

Avenue Banbanguida, Rue 29-32
Ouagadougou, 10 BP 764
Burkina Faso
+226 25 36 23 53
Mobile: +226 66 67 04 04
3tv.bf

Application Mobile

  • QR Code Application Androïde