1030 cartons de cigarettes (soit 515 000 paquets) saisis par les services des douanes, d’une valeur estimée à près de 130 millions de francs cfa ont été incinérés ce jeudi 14 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso. Ces produits interdits à la vente au Burkina Faso ont été saisis entre octobre 2020 et septembre 2021. Selon nos confrères de l’AIB, c’est l’effort conjoint des services des douanes, de la police, de la gendarmerie, de la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) et de la Brigade mobile de contrôle et de la répression de la fraude que cet exploit a été réalisé. Afin d’aider le pays des hommes intègres à se libérer des griffes de la fraude et de la criminalité, Alexis Nab ABIRE, directeur régional des douanes de l’Ouest invite les populations à collaborer davantage avec les Forces de défense et de sécurité.
Le gouvernement hongrois a indiqué l'envoi de 80 militaires de ses rangs au Mali à travers un communiqué rendu public ce jeudi 14 octobre 2021. Cette décision intervient une semaine après que Budapest a formellement soumis une demande au parlement afin de pouvoir activement participer à la Task Force Takuba. Ce sont 80 militaires au maximum qui seront envoyés au Mali. Un premier groupe de soldats devrait être dépêché d'ici la fin de l'année. En rappel, la Task Force Takuba est une force militaire composée de forces spéciales de plusieurs pays de l'Union européenne. Elle est placée sous commandement français et son rôle est d'assister les forces armées maliennes dans les opérations antiterroristes qu’elles mènent sur le territoire.
Selon l'AIB, plusieurs personnes ont subit des coups des mains de militaires dans la nuit du lundi 11 octobre au mardi 12 octobre. D'après le média, un militaire a été attaqué par des civils à cause d'une "histoire de mœurs". Les autorités militaires ayant eu vent de l'incident, auraient rétabli l'ordre en trouvant un point d'entente entre les deux parties. L'histoire s'est cependant poursuivie quand, dans la soirée du lundi 11 octobre, un groupe de militaires sûrement en quête de représailles, a effectué une "descente musclée dans la ville, frappant aveuglément". La population a riposté en bloquant la nationale 5, la route principale de la ville de Pô afin de "dénoncer les violences subies, exiger la prise en charge des blessés et des dédommagements". À présent, ces dernières exigent que "les militaires incriminés soient identifiés et mutés au vu et au su de tous avant la levée des barricades".
Les Forces Armées Nationales ont mené plusieurs opérations au cours de la semaine du 04 au 10 octobre 2021 dans le cadre de leurs activités de sécurisation du pays. Selon le communiqué, le 10 octobre 2021, plusieurs individus armés qui préparaient une embuscade contre une unité militaire en déplacement sur l’axe Dori-Arbinda, ont été neutralisés grâce à la couverture aérienne qui accompagnait le convoi. De l’armement et des munitions ont également été détruits. Des présumés trafiquants de carburant et de produits illicites ont été interpellés par une unité en manœuvre dans les environs de NAKOU le 09 octobre. Ces individus, en possession d'une importante quantité de carburant et plusieurs autres produits, ont été remis à la gendarmerie pour les besoins de l’enquête. Le même jour, une unité en mission de reconnaissance en direction de MANGODARA a été victime d’une attaque. L’explosion d’un engin explosif improvisé a été suivie de tirs d’individus embusqués sur le convoi. L’unité a réussi à mettre les assaillants en fuite cependant, on dénombre 02 militaires blessés et un véhicule endommagé.
Page 7 sur 54