Les organisations de la société civile dans la région du Sud-ouest ont marché ce samedi 04 septembre à Gaoua afin de dénoncer le lynchage des 03 agents de la CCVA qui a eu lieu à Banlo. Selon nos confrères de Libre Info, les OSC étaient accompagnées de leaders religieux de la région du Sud-ouest et se dirigeaient vers le gouvernorat de la région du Sud-ouest. Cette délégation a été reçue par le Secrétaire général de la région Aboubacar Traoré. Afin d'empêcher qu'un drame pareil ne se reproduise dans la zone, le maire de Bouroum-Bouroum a publié un communiqué le 31 août dernier, priant les populations installées aux abords de la route nationale n°12 de quitter les lieux.
L’athlète burkinabè a dépassé son record personnel de 1 cm en effectuant un bon de 4m98 durant l’épreuve de saut en longueur disputée dans la nuit du vendredi 03 au samedi 04 septembre 2021. Ferdinand Compaoré ne remporte cependant pas de médaille et se classe à la 8e de la compétition.
Wendyam Lambert SANFO, le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Kongoussi, province du BAM, a annoncé l’ouverture d’une procédure contre X pour homicide involontaire dans un communiqué publié ce jeudi 02 septembre. Cela intervient après la mort de 08 orpailleurs qui se seraient illégalement introduits dans les fosses de l'entreprise Bissa Gold. Selon le communiqué, une enquête du parquet conduite par un Substitut du procureur a permis de recueillir le témoignage de deux survivants qui ont fait cas d'un usage de gaz lacrymogène "ayant entraîné panique et étouffement" chez les orpailleurs clandestins. De la quarantaine d'orpailleurs présents dans les fosses, 08 sont morts et 07 ont été blessés puis transférés au CSPS le plus proche. Face à ce bilan, "une procédure contre x sera incessamment instruite pour homicide involontaire". Suite à l'entrée par effraction dans la mine ainsi que la destruction de 10 véhicules de l'entreprise, 04 personnes ont été interpellées et "toutes les personnes mises en causes répondront de leurs actes", peut-on lire dans le communiqué.
Le personnel du lycée Philippe Zinda KABORE a vivement critiqué la décision de fermeture du lycée dans une conférence de presse à la Bourse du travail ce 02 septembre 2021. TOUSSAKOE Karim, porte-parole du personnel du lycée Philippe Zinda KABORE, dénonce les arguments développés par le Ministre OUARO suite à la fermeture du lycée qu'il considère "risibles" tels que la non-fonctionnalité du lycée. Selon eux, la fermeture du lycée n'est pas causée par les élèves, mais a un autre objectif. En effet, il s'agirait d'une "politique anti-éducative que l'on veut imposer à toute la nation". Cette dernière interviendrait dans un "contexte par des reculs importants dans les avantages auxquels peuvent prétendre les acteurs du système éducatif". Par ailleurs, le personnel du lycée Philippe Zinda KABORE indexe le proviseur Alexis KYELEM qui sous couvert du "soutien sans faille du ministre OUARO" agit à sa guise au mépris du travail d'équipe, fondamental dans le fonctionnement du lycée. Au regard de ces faits, le personnel du Lycée Philippe Zinda KABORE dit non à la fermeture du lycée pour l'année 2021-2022 et exhorte le gouvernement à "reconsidérer sa décision".
Page 12 sur 55