Quatorze (14) personnes ont été officiellement mises en accusation ce 13 avril, dans l'assassinat de Thomas SANKARA et ses 12 compagnons. Selon la décision de justice, le dossier est renvoyé devant la juridiction de jugement afin d'être jugé conformément à la loi. Ainsi, une ordonnance de prise de corps ordonnant la mise en arrestation des accusés a été émise. La chambre a également maintenu le mandat de dépôt décerné contre Gilbert DIENDÉRÉ ainsi que les mandats d'arrêts lancés contre l'ancien président Blaise COMPAORÉ et Yacinthe KAFANDO, tous poursuivi pour des faits d'attentat à la sûreté de l'Etat.
La Commission électorale nationale autonome à travers la voix de son président Emmanuel Tiando vient de proclamer les résultats provisoires de l'élection présidentielle du dimanche 11 avril 2021. Voici les chiffres qu'il a communiqués : Nombre total d'électeurs : 4.802.303 Suffrages exprimés : 2.298.401 Bulletins nuls : 111.008 Taux de participation : 50,17 % Nombres de voix obtenues par les candidats en lice : Kohoué-Agossa : 53.957 (02,35%) Soumanou-Hounkpè : 259.612 (11,29%) Talon-Talata : 1.984.832 (86,37%) Au regard de ces données et sous réserve de la validation de la Cour constitutionnelle, la Cena a donc déclaré le duo Talon-Talata vainqueur de cette élection dès le premier tour.
Le jeûne du mois de ramadan débute demain mardi 13 avril 2021 au Burkina Faso. La lune a été aperçue à Kombissiri, Koudougou, Ziniaré et Pouytenga.
Invités à l'émission interactive #Mag12 de la télévision 3TV, des hommes de la culture au Burkina Faso ont donné leur lecture de l'univers du spectacle au pays des hommes intègres. Ces derniers ont longuement discuté sur l'union des promoteurs de spectacles et des difficultés qu'ils rencontrent. Concernant l'Union des acteurs culturels, Hervé HONLA, journaliste culturel pointe du doigt le manque de "structuration" du domaine. "Il faut que ceux qui organisent les événements coordonnent leurs activités car ils ont pratiquement les mêmes sponsors, on peut parfois se retrouver avec un sponsor dans 10 événements au même moment", a-t-il ajouté. Cependant, Désiré KODJO, promoteur culturel n'est pas totalement d'avis avec Hervé HONLA. Citant 03 événements distincts qui ont lieu au même moment, il estime que cela n'a impacté aucune activité. "Je peux estimer qu'il y a trop d'événements au centre de Ouagadougou et je décide au même moment de tenir une activité dans la périphérie Ouagadougou. Et je vois mal un résident de Nonsin allé jusqu'à Tampouy pour un quelconque événement", a-t-il renchéri. Pour ce qui est des structures qui outrepassent les promoteurs culturels et organisent des événements, les acteurs culturels présents sur le plateau sont unanimes "ce n'est pas normal". Hervé HONLA, Journaliste culturel martèle à cet effet que "le premier concurrent des promoteurs de spectacles est l'État. "Pour l'organisation d'une activité comme le Fespaco, l'État laisse les promoteurs et organise. Nous avons demandé à ce qu'il y aie un appel d'offre pour les entrepreneurs culturels et celui qui a la meilleure offre obtiendra le marché", a déclaré Hervé HONLA. Jean-Marie NABI dit Zopito a quand à lui profité de l'émission pour lancer un appel à tout ceux qui débutent dans le domaine de la promotion culturelle, "On ne se lève pas comme ça pour organiser un événement, il y a une administration culturelle et il faut que la ministre en charge de la Culture structure le domaine", a affirmé Zopito. Il estime également qu'il faut que la licence dans le domaine régule définitivement l'organisation des spectacles au Burkina Faso.
Page 50 sur 56