Rate this item
(0 votes)

#Procès_Thomas_Sankara: "Nous avons un accusé qui essaye de manipuler l'opinion", Me Badolo Olivier

By Publié novembre 08, 2021
L'interrogatoire se poursuit avec Palm Jean Pierre à la barre, accusé de complicité d'attentat à la sûreté de l'État. Les avocats de la partie civile ont souligné quelques incohérences dans le récit de l'accusé, notamment les jours précédents la mort de Thomas Sankara et des 12 autres. Palm Jean Pierre soutien être arrivé à la capitale le 14 octobre et n'être sorti que le lendemain à cause d'une douleur à la dent. Hors selon Me Ferdinand Nzepa, un proche de Blaise Compaoré affirme qu'il s'est rendu au domicile de l'ancien président et il y aurait passé un "long moment". Par allieurs, en tant que Directeur de la sûreté de l'État entre 1984 et 1986 ainsi qu'ancien commandant de la gendarmerie, "il est difficile à croire que vous n'étiez au courant de rien", martèle Me Badolo Olivier. Selon Me Farama, "il y avait un système de renseignements au sein de la gendarmerie qui se chargeait de recueillir des informations sur ce qui se disait dans Ouagadougou". Interrogé sur les destinataires du rapport de cette étude, l'accusé a admit qu'il faisait parti des destinataires.
Read 664 times Last modified on lundi, 08 novembre 2021 16:04
Login to post comments